Wil je een ander idee delen over hoe we moeten omgaan met DNA in onze samenleving?

Les base de données ADN doivent être totalement protégées par un système de cryptage à double clé dont l'une des clé est en possession du propriétaire et l'autre de l'Etat belge.

En aucun cas, (sauf les cas autorisés par la justice) il ne doit être possible de connaître l'ADN d'une personne sans son consentement. A des fins de recherche médicales, il pourrait être acceptable d'avoir des bases de données anonymes d'ADN avec le consentement des personnes concernées.